First time in Barcelona

  • Allo ?
  • Bonjour, Corinne Duplessy ressources humaines Alcatel Space Industries.
  • Oui bonjour.
  • Félicitations, vous avez réussi votre entretien, vous commencez Lundi.
  • Ha oui mais là non, je suis désolé je rentre un bateau dans le port de Barcelone, je ne serai pas à l’heure pour la pointeuse.
  • C’est moi qui suis désolée, c’est quand même un beau poste.
  • Non je vous assure, ne soyez pas désolée.

Je regarde autour de moi tout est clair. Le ciel est limpide, la mer est calme, le bateau qui si il avait été de ski nautique serait gros glisse doucement dans l’avant-port au milieu des cargos. Quelques minutes plus tôt je me demandais ce que je faisais là, je viens juste de prendre le tournant de ma vie. Je suis marin.

Je n’ai jamais mis les hélices dans cette ville mais les instructions nautiques me disent que le yacht club me recevra un peu plus loin. Effectivement, le port de commerce laisse peu à peu place à une jolie marina avec des embarcations civilisées. Sans demander l’avis de personne car je n’ai pas de radio, j’amarre mon frêle esquif sur la première place venue et me dirige vers la capitainerie pour les formalités administratives.

  • Bon giorno
  • Good afternoon .
  • Una plazza per la notte per favor ?
  •  Yes, do you have the papers and insurrance of the boat please?
  • Eh no, questo est una nuevo barca no lé ai
  • Fair enough for this time, you can stay where you are. This is the key.
  • Qué es ?
  • The key of the Shower.

Tout surpris de la qualité et de la simplicité de l’accueil, je m’en retourne avec le précieux sésame en poche et mon espagnol sous le bras. Le bateau est en sécurité. Depuis quatre jours que je suis parti de La Rague, un tout petit port enclavé dans l’Estérel à l’ouest de Cannes dans la baie du même nom, je n’ai eu à faire à l’eau que sous la forme de seaux d’eau dans la gueule.

Ce n’est pas tant que la mer ait été mauvaise mais une embarcation de neuf mètres n’est pas faite pour affronter un force cinq de face. A chaque vague il fallait couper les gaz pour les remettre ensuite, j’en ai des ampoules aux mains. Toutes les trente secondes, le nez du bateau enfournait dans la mer. Vingt à trente centimètres d’eau déferlaient sur le pont, passaient le pare-brise et me tombaient sur la tête.

Pour conjurer le sort, je criais à tue-tête et à qui voulait bien l’entendre un déchirant « MERCI !!! » Et Neptune dans sa candeur m’en reversait une bassine glacée et mouillée qui me dégoulinait dans le dos malgré la parka et me trempait jusqu’au caleçon. A l’heure qu’il est, je ne suis plus qu’un bloc de sel qui pue et qui tremble.

Un petit click et la porte s’ouvre. La première chose que je vois ce sont quelques livres de toutes les langues et cette petite affiche. « take a book, leave a book ». Quelle superbe idée, la prochaine fois que je viens ici il faut que je laisse « la longue route » de Bernard Moitessier. J’avance , tout sent le propre, je me déshabille et entre dans la cabine. Le pommeau est large, la pression digne des chutes du Niagara, la température idéale.

J’ai la révélation, Dieu est une douche.

Chapitre suivant.

6 réflexions sur “First time in Barcelona

  1. j avais oublié …la vieillesse probablement ….et je te redécouvre! Je me souviens alors pourquoi à l époque j adorais venir te lire. Comme dirait Julio …tu n as pas changé! Et je suis toujours aussi charmée par ton écriture .C est dingue hein?
    Alors voilà ; je n ai lu qu un post mais je te promets de revenir vite pour lire le reste .J avais aussi oublié comme la lecture pouvait être parfois plaisante et jubilatoire.Tu as un don indéniable pour la narration!
    Merci et à bientôt.

    J’aime

  2. Pingback: Disappointement. | captain Demoral's life

Répondre à PoMe TapiE Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s