Concluons.

Fin

Ma plus grande erreur de navigation aura surement été de confier la barre lors d’une traversée de nuit,

La Napoule Bonifacio à 10kts,

à La Psychette

Je lui avais promis vingt ans plus tôt de l’y emmener en bateau pour lui faire passer les falaises.

Et vingt ans après l’occasion s’est présentée.

Des clients russes, passionnés de plongée, nous attendraient vers 10h, il fallait que tout soit prêt, il fallait qu’un taxi attende La psychette  pour qu’elle ne rate pas son avion de retour.

La mer est d’huile, la pleine lune nous montre le chemin, l’équipage dort, il ne reste que nous deux aux commandes sous les étoiles. Dauphins, plancton phosphorescent.

Aucun capitaine censé n’aurait quitté la veille en ces circonstances. Non, aucun capitaine sain d’esprit n’aurait laissé la barre d’un bateau de 33m, 200grt, 3600kw, à une musicienne.

Mais j’étais tellement sûr de mon coup en lui disant

« je vais pisser, tu m’appelles si tu vois quelque chose, mais ne t’inquiète pas si tu vois rien c’est qu’il n’y a rien à voir. « 

Au beau milieu de l’acte j’entends

« captain captain ya une lumière devant. »

Au mépris de ma prostate, je remonte ma braguette et les escaliers m’attendant d’une seconde à l’autre le crash d’avec le voilier

que j’aurais omis de surveiller.

Radar vierge, tout est clair.

La lumière rougeâtre dessine un fin trait oranger distinctement séparé de l’autoroute rousse que nous reflétait la lune.

La psychette vient de m’offrir un clair de Mars.

Si tu veux la bonne taille de police,

Tu trouves ou te suces

Mais par contre tu ne parles pas la bouche pleine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s