Ecueil d’Algajola

C’est idiot d’aller mouiller à l’endroit précis où un bateau s’est échoué l’année précédente. On ne saura jamais trop ce qu’il s’est passé à bord du « Land’s end », un vieux yacht classique à cul rond, pour qu’il passe en plein dessus ce rocher pourtant signalé sur les cartes du golfe de Sagone. Ceci dit au vu de la place qu’occupe la navigation dans ce qu’est devenu le métier de capitaine, pratiqué par des pharmaciens ou des pizzaïolos reconvertis en maître d’hôtel flottant à la merci de leur GPS, il ne faut pas s’étonner que des accidents arrivent.

Depuis dix jours, j’écume les sites de plongée recommandés par les guides touristiques. Aujourd’hui j’ai carte blanche avec pour seule consigne un tombant. Sur les cartes, c’est là où les lignes de fond se resserrent et il n’y a pas à tordre le rocher du Land’s End est l’endroit idéal. Dix fois je recommence ma manœuvre pour un positionnement parfait. Mon marin est au bord de la crise de nerf et à peine suis je satisfait de mon emplacement que ma palanquée se jette à l’eau les moteurs à peine coupés.

J’assure un semblant de sécurité en surface. En fait je suis les bulles à bord de l’annexe pilotée par le gamin de dix ans. Il est trop ce petit. Il est passionné par l’équipage. Il passe ses journées avec nous et s’est même acheté une tenue pour nous ressembler. Sur cette plongée, il est très nerveux et moi aussi. Les bulles se sont séparées en deux groupes bien distincts. Mais qu’est ce qu’ils peuvent bien faire là dessous? Je n’ai aucun contrôle de la situation. Un accident et c’est la prison. J’apprendrai le soir que les moins expérimentés étaient restés autour du bateau mais que le boss et son ami était descendus à 60m ce qui est totalement inconscient même pour des russes.

J’ai bien fait de m’évader quand je n’avais plus prise sur les événements. Je me suis positionné un peu au dessus de ma tête et j’ai contemplé. Seules les montagnes corses procurent cet effet de profondeur 3D et de majesté. Une ligne blanche marque la séparation d’avec la mer. C’est la plage où j’enverrai mes passagers se détendre si ils remontent tous. Et au milieu flotte mon bateau. Il est tel que je l’imaginais au début de ma carrière. J’ai rêvé sa ligne, mon patron l’a payé mais c’est mon bateau. Le rocher, à peine visible dessine un dégradé d’ocre de vert et de bleu.

Je me demande en combien de temps je serai dessus si le vent se lève.

2 réflexions sur “Ecueil d’Algajola

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s